2024 28 Avr

La Parole de Dieu du sixième Dimanche du Carême, celui des Rameaux. L’Entrée du Seigneur à Jérusalem

Je suis Celui Qui est. Il est heureux et il le sera toujours celui qui croit que cette parole est la parole de Dieu!

Je suis Celui Qui est, c’est Moi cette parole, Moi, le Seigneur, Je la prononce, pour qu’elle soit écrite sur la terre, et partagée ensuite, afin qu’elle travaille son accomplissement entre les hommes.

Qu’il s’ouvre le livre de Ma parole pour le jour de fête des Rameaux, pour être fêté avec gloire de parole le souvenir de Mon entrée sur l’ânon à Jérusalem il y a deux mille ans, car si J’ai levé Lazare du sépulcre, il est venu le temps prévu pour entrer en chants et hosannas dans la cité de Jérusalem, et qu’elle s’accomplisse l’Ecriture qui raconte de l’Empereur Qui vient au nom du Seigneur et qu’on prenne connaissance de cet accomplissement, mais tous ceux qui ne veulent avec Dieu sur la terre guettent toujours, tout comme ceux d’il y a deux mille ans, de peur que les hommes ne reçoivent pas la vérité venue de Dieu, Ma venue, celle écrite pour s’accomplir alors et maintenant. Mais Je viens Moi et J’accomplis Moi, si c’est ainsi qu’il est écrit, car Je viens pour les fidèles, pour ceux purs de cœur et d’amour, car là où il y a l’amour de Dieu, il y a Dieu aussi, Il y est et Il y sera, tel qu’il est écrit.

Je mets paix du ciel sur la cité de Ma parole du milieu du peuple roumain, J’entre en parole dans le livre avec fête sainte, Je dis au peuple de la terre Ma parole et Je leur dis:

Paix à vous, les peuples! Il vient le Seigneur en parole sur la terre et Il vous dit: paix à vous! Vous entendez? J’entre dans Ma Jérusalem celle des Roumains, J’entre à cheval blanc, et heureux est et sera celui qui croit que cette parole est la parole de Dieu!

Je Me tiens au-dessus sur les nuages et Je laisse Ma voix pour qu’elle soit écrite Ma parole et qu’elle aille partout. Je viens avec les nuages, car c’est ainsi qu’il est «écrit que Je vienne, et en ce jour on fait souvenir dans le ciel et sur la terre, du jour où J’ai été porté sur ânon vers Jérusalem et elle s’est accomplie l’Ecriture qui dit: «Réjouis-toi, fille du Sion, car Il vient ton Empereur!».

Oh, personne ne s’attend voir les accomplissements de Dieu annoncés avant qu’ils s’accomplissent. L’esprit du monde se tient depuis sept mile ans contre Dieu sur la terre par les hommes, et les hommes choisissent toujours l’incroyance, ils suivent l’esprit du monde, ils sont pris totalement du vertige, et quand il arrive le temps que Je vienne accomplir les Ecritures Je ne trouve pas de foi sur la terre, mais Je ne peux M’arrêter dans l’incrédulité des hommes, oh, Je ne le peux, et voilà, Je viens et J’accomplis, Je viens et J’écris sur la terre Ma parole, Je Me partage avec elle, et ils Me trouvent les fidèles, car c’est pour eux que Je viens, et Je leur parle et Je leur donne apaisement et consolation, Je leur accorde pouvoir et espoir, et Je leur donne du ciel, parce-que sur la terre on travaille seulement avec le mensonge, comme tout le long du temps, et le Seigneur regarde du ciel vers les fils des hommes pour voir s’il y a quelqu’un de sensé, ou qui cherche Dieu, mais voilà tous sont égarés, tous sont pervertis, il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul, comme il est écrit.

Vous, les peuples, et vous chefs des peuples, écoutez la parole de Dieu! L’esprit du monde est l’adversaire de Dieu sur la terre et dans les hommes. J’ai fait sortir le peuple Israël du milieu des fils des hommes quand il était esclave en Egypte, et Je lui ai dit par l’esprit de la prophétie, Je lui ai dit de tuer les peuples rencontrés dans leur voie, de suivre voie propre vers Canaan et d’être libres de la corruption de l’esprit du monde et de ses idoles. Mais il n’a pas obéi de sortir du monde, de ne pas pratiquer les péchés du monde avec les fils du monde, comme Je lui avais dit.

J’ai souffert douleur sans limites quand J’ai perdu Israël sur sa voie vers Canaan, à cause de l’esprit du monde et des peuples sans Dieu sur la marche de leur vie. Oh, l’homme ne peut obéir s’il ne sort pas du monde, puisque l’esprit du monde attire l’homme, il se colle de la raison de l’homme et le Seigneur perd l’homme depuis sept mille ans, mais pourtant J’ai eu, le long des temps, un reste par la grâce gardé, c`est-à-dire par l’obéissance à Dieu gardé de Ma part, et J’ai accompli par lui les choses envoyées de Dieu pour établir et pour être sur la terre, et que J’aille avec Mon œuvre le long du temps, tout comme il y a deux mille ans, lorsque Je ne Me suis pas arrêté de Mon travail si Mon peuple Israël M’a exterminé, pour que leurs grands ne perdent pas le pouvoir, dont les présomptueux et les orgueilleux ont besoin, eux qui ne peuvent travailler autrement, car ils ont comme nourriture de leur raison l’esprit du monde.

Mais Me voilà de nouveau en parole de Saint Esprit au-dessus de la terre et des peuples, après deux mille ans d’alors, car Je suis Celui Qui est, Je suis la Parole du Père Sabaoth, et Mon Père travaille, et Je travaille Moi aussi tout ce que le Père travaille, et J’appelle les peuples à la connaissance de Dieu, car il vient le Seigneur avec Ses dizaines de milliers de Ses saints. Je viens car il est écrit que Je vienne, et vous, les peuples, prenez du Saint-Esprit afin de connaître avec Lui Dieu, Celui Qui parle pour vous, pour que vous preniez du ciel, car sur la terre l’empereur c’est le mensonge, duquel se nourrissent tous, les uns les autres ils se nourrissent du mensonge seulement et de ses fruits, mais elle vient du ciel la vérité, Il vient le Seigneur plus que jamais sur la terre, Il vient en parole de naissance de nouveau du monde, le Seigneur à cheval blanc, comme il est écrit qu’Il vienne, et sur la terre il faut ouvrir les Ecritures et qu’on les observe minutieusement, car on y trouve écrits tous les accomplissements qui viennent et qui se dépêchent de venir et s’établir avec leur accomplissement sur la terre.

Venez donc, vous, les peuples, venez au devant du Seigneur, venez vers la vérité celle du ciel, car elle vient sur la terre l’œuvre de la vérité et l’infamie disparait de partout, et le paradis sera établi de lieu en lieu, le soleil brillera sept fois de plus, comme il est écrit, et tout s’accomplira par l’œuvre de l’église du Christ, car c’est elle qui porte la vérité celle sur Dieu, à laquelle s’oppose depuis deux mille ans l’esprit du monde!

La compagnie du monde est pour les chrétiens comme l’union d’Israël avec les peuples de la voie, dans leur chemin vers Canaan, il est tombé proie à l’esprit du monde le peuple du Seigneur. J’ai toujours conseillé le chrétien de sortir du monde, de ne pas demeurer avec le monde, car avec une vie de vrai chrétien pour Dieu on ne peut rester avec le monde, puisque le monde qui se nomme chrétien n’a pas de vie chrétienne, pendant que toi, tu es reconnu comme appartenir à Dieu, et le monde n’aime pas cela, il n’aime pas ainsi, c’est pourquoi J’ai conseillé au chrétien de rester dans son nid et d’être content avec son Dieu, car lorsque le chrétien sort dans le monde le Seigneur pleure parce que le monde est très, très pécheur et il souille la raison et la vie et le corps de l’homme chrétien, de celui qui suit le chemin vers le ciel. Oh, le chemin vers le ciel ne passe pas par la caverne, il ne passe pas par les lieux pleins de péché et d’esprit du monde, qui sert au péché et aux envies et images de toute sorte, et le péché punit l’homme, car la désobéissance à Dieu est le plus grave péché, duquel vient tout péché ensuite.

L’amour de Dieu est l’ennemi de l’esprit du monde, et il n’y a pas d’homme plus heureux que celui qui a comme œuvre de sa pensée et de son cœur l’amour de Dieu et ses faits. C’est vers cette grandeur qu’ils doivent se rassembler tous les peuples de la terre, car il vient le renouvellement du monde, elle vient la beauté céleste sur la terre, il vient l’accomplissement de cette Ecriture, dont J’ai Moi-Même prononcée la venue et l’établissement, et c’est pour cela que J’appelle les hommes de la terre vers cet accomplissement, qui vient.

Voilà, homme, l’heure de la vérité sur toi, et si tu ne peux la dire et la savoir, toi et les autres d’autour de toi, laisse le Seigneur, reçois-Le quand Il frappe et ne Le laisse pas dehors attendre à ta porte, et ne fais pas comme Adam, qui s’est embrouillé à l’heure de la vérité sur lui, et qui ne devais pas se laisser mené par Eve, mais il devait prendre de Dieu la vérité, et s’il a cherché de se cacher de Dieu quand Je lui ai parlé, voilà, il s’est laissé vers le mensonge, le pauvre, et J’ai dû expier Moi, le Seigneur, par la croix et le mépris à cause de son péché.

Oh, c’est la même chose que Judas a fait, il ne s’est pas incliné pour venir le pardonner, il a agi à sa guise, il s’en est allé et il a mis fin à ses jours. Oh, s’il s’était incliné pour demander Mon pardon quand J’étais encore sur la croix, en l’attendant d’apparaître et le pardonner, Je l’aurais pris avec Moi en paradis en ce jour-là, comme Je l’avais fait avec le brigand qui témoignait de Dieu, et qui M’a prié, crucifié à Ma droite, que Je Me souvienne de lui dans Mon royaume, qui viendra avec Moi sur la terre, et que le Père lui avait montré alors qu’il viendra avec Moi sur la terre, et Moi Je l’ai attendu au-delà de Ma croix et de la sienne et Je l’ai pris avec Moi en paradis le jour même et J’ai accompli sa prière. J’aurais pu aller au Père avec deux témoins, pleins de repentance et d’amour pour Moi, pour Ma douleur venue d’eux, et Je n’aurais pas eu plus grand bonheur que celui de ce moment-là. Mais Judas a désespéré pour lui après avoir rendu témoignage de Mon innocence devant les prêtres et les pharisiens, et de son état de vendeur de Ma personne en leur faveur. Dieu a eu mal pour lui, mais Judas a désespéré et il n’est pas revenu pour faire la paix et aller au Père réconcilié avec lui, et témoigner ensuite, comme le centenier, qui M’avait crucifié et qui M’a connu alors comme Fils de Dieu, et ensuite il a annoncé cela des extrémités aux autres extrémités.

Oh, ce n’est pas la nature qui est coupable, mais la raison de l’homme, car nature c’est nature, mais c’est la raison que l’on se répare ou on se gâte encore plus, et c’est pour cela qu’il est bon que tu laisses le Seigneur d’avoir Lui la parole pour toi, homme insoumis et embrouillé par ta raison.

Vous, qui luttez de toutes vos forces pour effacer de la terre le nom de Jésus-Christ, qu’allez-vous faire lorsque vous verrez que vous avez perdu, que vous avez lutté en vain? Mon nom ne peut être effacé, il est écrit avec du sang sur la terre, et le sang rend témoignage pour Moi, comme il est écrit, et non seulement Mon sang, mais aussi celui de tous ceux tués pour avoir témoigné de Moi.

J’ai écrit il y a deux mille ans Mon grand nom sur la terre, le nom de Celui ressuscité le troisième jour d’entre les morts, et quand le noir est tombé durant trois heures sur la terre, tel qu’ils se sont effrayés le soleil et toutes les forces de la nature, et la lune et les étoiles ont veillé Mon repos dans le sépulcre, mais les anges se sont comblé d’espoir, et les justes saints, ceux ressuscités avec Moi se sont levés; en temps que Anne, Caïphe, Pillât et Irode, les pharisiens, les scribes et tous ceux d’autour d’eux, effrayés à mort, cherchaient de l’abri derrière le mensonge inventé par eux, oh, mais cela ne leur a pas réussi, car Je suis resté ressuscité ensuite quarante jours à Jérusalem, jusqu’au jour quand Je Me suis élevé à la droite du Père, d’où J’étais descendu, et J’ai passé trente-trois ans sur la terre entre les hommes.

J’ai appris aux Miens de ne pas se tenir éloignés l’un de l’autre, car voilà, Judas s’est perdu s’il est allé et s’il a travaillé à part, à son gré parmi les fils du monde, car celui qui se sépare des frères perd la bénédiction et le pouvoir, d’abord il les perd par l’œuvre de soi, qui le mène ensuite vers la séparation des frères, du moment qu’il n’a plus le pouvoir d’en haut de sa part. Judas s’est perdu d’entre les frères, car si les frères ne savent pas l’un de l’autre, si les frères ne savent pas ta pensée et ton œuvre, cela signifie que le diable t’a vaincu avec son obscurité, ennemi de l’esprit de la fraternité, et voilà, il faut toujours de la lumière sur ceux qui sont au Seigneur sur la terre avec leurs pas, puisque l’âme a besoin de lumière et de travail à la lumière, de beaucoup de lumière, de beaucoup de nourriture d’en haut, et la chair doit être très petite face à la richesse demandée pour l’âme devant Dieu, de la part de chaque homme qui aime Dieu.

Voilà donc, Je suis entré partout avec Ma parole sur la terre en ce jour de fête sainte, celle qui, une fois prononcée, elle travaille, elle accomplit et il vient le royaume de l’amour de Dieu, qui s’établit entre ceux qui choisissent ce bonheur, puisque c’est Dieu seul le bonheur de l’homme, et il faut que les hommes entendent cette vérité!

J’ai encore quelque chose à dire aux entêtés fixés sur de hautes places et qui se croient les maîtres du monde, et même maîtres de Mon église, qui a dans son sein la vérité qui n’est qu’une, et voilà ce que Je dis à ceux qui essaient de modifier le temps de la fête de Ma résurrection, Je leur dis encore et encore, et c’est ainsi que Je leur dis:

L’église qui a gardé en elle la vérité du Christ, celle depuis deux mille ans, c’est l’église chrétien-orthodoxe, et ceux qui veulent avoir la fête des Pâques du Seigneur à une seule date pour tous, voilà, qu’ils viennent vers l’église celle non touchée par l’esprit du monde pour la vérité du Christ par l’église. Ceux qui en sont sortis durant deux mille ans, et toujours sortent et toujours, partagés groupes par groupes de toute sorte, ce sont eux qui doivent venir, aucunement ceux qui ne sont pas sortis de sous la vérité de l’église, celle des pères laissée jusqu’aujourd’hui sur son roc.

Qu’ils soient frappés d’anathème tous ceux qui cherchent encore et encore d’ébranler encore et encore la vérité de Dieu et la place qu’Il occupe et qu’Il garde! Voici Ma parole, la parole de Dieu contre ceux qui osent croire qu’ils ébranlent la chaise de Dieu entre la terre et le ciel, car ceux-là chauviront eux-mêmes et ils tomberont, et Moi, le Seigneur, Je demeure et Je règne sur les Miens, en vérité les Miens, et qui eux seules représentent l’église du Christ sur la terre.

Et maintenant, voilà, le peuple chrétien se prépare pour l’entrée dans la semaine qui fait souvenir de Mes passions d’il y a deux mille ans, et Moi, le Seigneur, Je dis à tous:

Les fils, les fils, agissez par repentance baignée de larmes, travaillez pour gagner la conscience de votre iniquité et aller en vous observant et en vous purifiant vous-mêmes par le repentir, allez ainsi jusqu’à la fête de Ma résurrection, et Moi Je vais Me donner à vous comme à des fils ressuscités par le repentir, par la sainteté et par l’amour de Dieu, et Nous serons de la joie des uns aux autres, et chant de résurrection les uns vers les autres, et ceux qui Me tiennent dehors sont ceux qui ne M’aiment pas, ils ne se mettent pas à neuf pour Mon accueil, et ils Me laisse dehors comme un étranger.

Donc, c’est Moi Qui vous observe, c’est Moi Qui vous connais, Qui vous purifie, c’est Moi Qui vous pardonne, Qui vous mets à neuf et vous apprends le secret de la résurrection, les fils, et Je vous aime par envie sainte plus que les saints du ciel, car c’est avec vous que J’accomplis maintenant sur la terre Mon royaume et son œuvre d’établissement entre les hommes, et surtout Je M’accomplis par ceux qui Me portent en parole au-dessus de la terre, puisque Je Me tiens sur les nuages et Je parle d’au-dessus et J’attends, les fils, J’attends Mon grand royaume, et toujours plus grand entre les hommes, et le ciel et la terre travaillent côte à côte maintenant, ils travaillent ce si grand accomplissement, oh, les fils. Amen, amen, amen.